Accueil
  • Rechercher
  • Interview
  • Articles
  • Organisme
  • Devis formation
 

L’AFEST : 3 questions à Franck Savann

afest demos

D’après la loi du 5 septembre 2018, l’action de formation pourra notamment se réaliser en situation de travail : c'est l’AFEST. Nous avons posé trois questions à Franck Savann, consultant formation et formateur Demos sur cette nouveauté de la réforme de la formation professionnelle.

Quel est le rôle du formateur ? Qui crée l’ingénierie de l’AFEST dans l’entreprise ?

Tout dépend déjà de qui est associé à la conception des parcours de formation. Aujourd’hui, l’AFEST peut être potentiellement ouverte aux organismes de formation en capitalisant pour eux sur leur ingénierie de formation et sur leur capacité à mobiliser leur ingénierie de formation.

On peut donc avoir un concepteur et un formateur.

1ère possibilité : on peut avoir un concepteur externe qui va intervenir en support d’un formateur interne AFEST.

2ème possibilité : on peut avoir dans une entreprise de taille plus importante des formateurs internes qui conçoivent les formations et les délivrent. On s’appuie donc sur des ressources internes.

Et dans l’absolu, on peut avoir l’AFEST portée par de l’ingénierie en externe dans la conception puis l’animation également en externe.

Il serait quand même préférable, si l’on est sur de l’AFEST centrée sur des compétences métier, d’avoir un intervenant externe qui a une connaissance du sujet technique.

>En savoir plus sur Demos

Le financement de l’AFEST ?

Si on regarde ce que disent la loi et les décrets sur le financement par les OPCO, on a, dans les contributions des entreprises, une ligne consacrée au développement des compétences pour les entreprises de moins de 50 salariés. Dans cette ligne se trouve ce qui va être pris en charge, c’est-à-dire les dépenses éligibles au financement des OPCO dans les structures de moins de 50 salariés. On y retrouve l’action de formation classique, la rémunération et les frais annexes, mais aussi la phase d’ingénierie et d’évaluation. Elles sont ainsi intégrées et éligibles, donc finançables par les OPCO.

Cependant, les enjeux ne sont pas les mêmes dans les entreprises de taille plus importante, car celles-ci vont chercher à valoriser, faire reconnaitre, identifier et tracer les phases d’ingénierie, de mise en situation de travail et d’évaluation. Elles vont donc les valoriser et les inscrire dans leur plan de développement des compétences. En effet, cela ne serait pas intéressant pour elles de verser leur contribution formation de manière volontaire aux OPCO pour ensuite récupérer les financements au travers des actions de formation en situation de travail qu’elles auraient mises en place.

Quelles sont vos préconisations en matière de durée concernant l'AFEST ?

Je ne sais pas si on doit nécessairement raisonner en termes de durée. La loi Travail avait déjà redéfini l’action de formation en disant que l’action de formation pouvait être séquencée, c’est-à-dire sur des durées très courtes. En réalité, la notion de durée n’existe pas dans les textes.

Si vous voulez organiser l’AFEST sur des durées très courtes, vous pouvez, mais faites-le dans le cadre de parcours si vous pensez que cela peut avoir une incidence sur l’activité ou sur la production. Intégrez-la dans un processus pédagogique autour d’un objectif professionnel.

Découvrir les formations de DEMOS


À LA RECHERCHE D'UNE FORMATION ?

Nous vous orientons vers la formation idéale !

OBTENEZ UN DEVIS

 
Nos interview exclusives

 
Appel d'offres

 
Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Suivre Topformation.fr sur Twitter         Suivre Topformation.fr sur Google Plus         Suivre Topformation.fr sur Facebook         Suivre Topformation.fr sur LinkedIn