Accueil
  • Rechercher
  • Interview
  • Articles
  • Organisme
  • Devis formation
 

Les enjeux de la communication interculturelle

Interculturalité et communication interculturelle

Le bon fonctionnement d’une organisation repose sur la qualité des relations en son sein. Cette vérité est exacerbée dans les entreprises multinationales ainsi que dans les structures amenées à collaborer avec des fournisseurs ou partenaires étrangers. La gestion de l’interculturalité représente dans ce cas des enjeux économiques importants et se doit d’être considérée comme une problématique à part entière. Le mode de fonctionnement global doit s’adapter à cette spécificité en adoptant un management interculturel et une communication interculturelle. En cas de difficultés, de tensions ou de conflits, il peut parfois être nécessaire de faire intervenir un médiateur interculturel. 

Travailler avec des personnes venant d’horizons géographiques divers introduit non seulement des barrières linguistiques, mais implique surtout des problématiques plus complexes liées aux différences culturelles. D’où l’importance de donner une place à part entière à l’interculturalité au sein de l’entreprise. 

Les différentes facettes de l’interculturalité

Avoir des cultures différentes signifie parfois avoir une vision du monde qui diffère, mais c’est aussi avoir un langage corporel spécifique, une manière d’exprimer ou de ne pas exprimer certaines choses ou encore une attitude particulière face aux situations complexes, faces aux tensions et aux conflits. L’interculturalité implique de penser à l’ensemble de ces comportements innés et d’évaluer leur impact sur une personne d’une autre culture pour rendre les échanges professionnels plus fluides et faciliter la collaboration. 

Qu’est-ce que la communication interculturelle ?

La communication est un concept fondamental de l’interculturalité. Il s’agit pour deux individus de cultures différentes d’adopter une attitude, un vocabulaire et une approche de communication qui s’adapte à son interlocuteur afin de fluidifier les échanges et d’éviter les quiproquos. En cas de problèmes de communication ancrés, la médiation interculturelle peut constituer une solution. Elle désigne le fait d’intervenir entre deux personnes de cultures différen$tes pour faciliter la transmission de savoirs et les échanges. Le médiateur interculturel dispose de compétences et de connaissances linguistiques et culturelles pour servir de facilitateur des échanges. 

Qu’est-ce qu’un management interculturel ?

Le management interculturel est un concept essentiel dans les entreprises qui confrontent différentes cultures. La mobilité croissante et la mondialisation des économies font de ce concept une problématique omniprésente dans la vie de l’entreprise d’aujourd’hui. Bien que les échanges se soient intensifiés, cela n’a pas pour autant réduit les barrières culturelles et les grandes entreprises internationales voient parfois leur performance réduite à cause d’une mauvaise gestion de l’interculturalité d’où l’importance d’introduire une démarche de management interculturel pour tirer le meilleur parti de chaque culture et s’assurer d’une collaboration pérenne entre les collaborateurs d’horizons divers. 

En mettant en place un management interculturel dans votre entreprise, vous serez à même d’adopter la bonne posture dans le cadre d’échanges impliquant l’interculturalité comme par exemple un partenariat, une fusion, l’acquisition d’une filiale internationale, les échanges internes avec des entités d’autres pays... Sont concernés par la problématique de management interculturel l’ensemble des professionnels ayant des responsabilités sur le plan international, en charge de la communication en sein d’un groupe multinational ou qui sont simplement confrontés à l’interculturalité dans le cadre de leur poste. 

Communication interculturelle avec l’Asie

En Asie, la communication est influencée par deux valeurs dominantes, le respect et l’honneur. Ceci influe sur le comportement qui est davantage orienté vers l’écoute. En pratique, cela signifie que les Asiatiques auront tendance naturellement à attendre que leur interlocuteur termine sa phrase puis à laisser passer quelques secondes de silence avant de prendre la parole. C’est, d’après plusieurs études, leur façon de démontrer leur respect et leur intérêt en prenant un temps de réflexion et d’analyse. Autre particularité: les Asiatiques n’utilisent que très peu de langage corporel et d’expressions faciales, ce qui peut constituer un élément déstabilisant au cours de négociations interculturelles. 

De plus, la critique et les refus catégoriques sont très mal acceptés et considérés comme irrespectueux. La hiérarchie et l’autorité ont également une place prépondérante dans la culture asiatique. Aussi, impliquer des personnes occupant différents niveaux hiérarchiques dans une même réunion pourrait être mal perçu. 

Communication interculturelle avec les pays latins

Dans les pays latins (Espagne, Italie et Portugal notamment), le business est fortement dicté par les relations et les sentiments occupent une place significative. Cela s’exprime notamment à travers des discours subjectifs et un langage corporel très présent. La cellule familiale est au centre de la vie de chacun et prend le dessus sur la sphère professionnelle dans une certaine mesure. Il est donc socialement accepté dans les relations professionnelles de prendre des nouvelles de ses familles respectives. Les émotions sont également respectées voire encouragées, et exprimer un point de vue en utilisant des termes tels que « je sens que », « j’ai le sentiment que »… est tout à fait standard. 

Bien que tout le monde puisse librement exprimer son point de vue, l’autorité occupe une place importante et exprimer ouvertement son désaccord face à son chef peut être pris comme un affront. L’astuce est dans ce cas de présenter une solution alternative sous forme de point de vue personnel. 

Communication interculturelle avec les Etats-Unis

Aux Etats-Unis, la culture est orientée résultat. Les initiatives et l’autonomie sont des traits valorisés et représentatifs de la communication à l’américaine.

L’autorité est échelonnée sur différents niveaux et l’ensemble des acteurs impliqués dans la prise de décision sont invités à exprimer leur point de vue. Dans les relations, l’accent est mis sur l’affirmation de soi et l’assertivité. Il faut assumer ses responsabilités sans rechigner. 

La clarté est également un trait caractéristique du business à l’américaine, qui amène chacun à présenter son argumentation en adoptant l’approche suivante : présenter ce qui va être dit, exposer sa démonstration puis récapituler ce qui a été dit. L’objectif ultime étant d’éviter la confusion ou les incompréhensions. Dans d’autres cultures, cela peut être interprété comme de la condescendance. 

Enfin, les feedbacks sont présentés de façon à contourner les points négatifs en mettant en avant les nombreux points positifs. Cela peut, dans le cadre de relations interculturelles, parfois rendre la critique difficile à saisir. 

Communication interculturelle avec le Royaume - Uni

Bien que le Royaume-Uni partage la même langue que les Etats-Unis, les rapports interculturels varient. La communication est moins directe, plus hiérarchique et davantage conservatrice qu’aux Etats-Unis. 

Au Royaume-Uni, des termes spécifiques sont utilisés pour adoucir la critique contrairement à la culture asiatique ou la critique n’est jamais exprimée. Elle est énoncée de façon détournée et peut parfois être difficilement saisissable pour une personne issue d’une culture différente. 

Un manager serait susceptible de vous suggérer de faire les choses différemment plutôt que de vous dire distinctement que vous avez adopté la mauvaise approche. 

Communication interculturelle avec les pays scandinaves

Les Allemands, les Scandinaves et les Hollandais adoptent une posture assez similaire dans leur communication. Ceci est également lié à leur langue même, qui est construite de façon à être précise et directe. 

Les professionnels issus de ces cultures sont généralement très objectifs, sérieux, francs et détaillés dans leur façon de s’exprimer. Ils s’appuient sur des faits plutôt que sur des sentiments. Ceci signifie que pour contrer une idée, il faut apporter des preuves tangibles basées sur des analyses et des statistiques et non se contenter d’exposer sa propre opinion. 

En Scandinavie, la loi de Jante qui implique une modestie excessive, priorise l’aspect collectif sur l’individuel. La hiérarchie n’a donc dans ce cadre plus sa place et les décisions doivent être prises collectivement ce qui peut parfois être difficile à saisir pour une personne de culture différente.

Gérer l’interculturalité revêt donc des formes différentes selon les cultures confrontées. Les postures, attitudes, mode de communication et le vocabulaire utilisés devront être adaptés selon les pays impliqués dans les relations interculturelles. Plus les cultures sont éloignées, plus des difficultés d’adaptation ou de compréhension peuvent survenir. 

Découvrez toutes les formations sur l'interculturalité


Qui sommes-nous ?

Se rendre sur Topformation.fr

Recherchez - Comparez - Trouvez !

Topformation.fr est un moteur de recherche 100% dédié à la formation professionnelle et continue. Notre outil vous permet de rechercher votre formation et de contacter gratuitement et directement les organismes sans avoir à quitter notre plateforme.

Les thématiques les plus recherchées :

 Formation en management
 Formation en Ressources Humaines
 Formation en Bureautique
 Formation en prévention et sécurité

 

 
Nos interview exclusives

 
Appel d'offres

 
Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Suivre Topformation.fr sur Twitter         Suivre Topformation.fr sur Google Plus         Suivre Topformation.fr sur Facebook         Suivre Topformation.fr sur LinkedIn